Les sports canins créent du lien 

Agility

Premier des sports canins, à la fois sportif et ludique, l’Agility permet aux chiens d’évoluer sur un parcours pour mettre en avant leur agilité. Guidés par leur propriétaire, le but est de passer tous les obstacles en perdant le moins de points possible et en faisant un excellent chrono. Les obstacles que l’on peut rencontrer sont :
les haies ;
les slaloms ;
les pneus ;
les passerelles ;
les tunnels ;
les balançoires.
L’agility nécessite une rapidité d’exécution et une bonne relation maître-chien (une belle ligne garantie pour le maître et son chien !)

Canicross

Le canicross, c’est de la course à pied avec son chien. Une discipline de vitesse qui se pratique aussi bien en amateur qu’en compétition.
Ce sport doit être pratiqué de manière progressive et avec un matériel adapté : harnais, longe extensible et baudrier. C’est un sport de traction, le chien doit se positionner devant le coureur qui lui indique les directions par la voix.

Cette discipline en plein essor permet d’allier l’utile à l’agréable, tout en exerçant une activité physique bénéfique pour le coureur et son chien. Autant en amateur qu’en compétition, les chiens de toutes races et toutes tailles peuvent courir avec leur propriétaire tant que le rythme de l’animal est respecté et sous réserve d’avoir consulté un vétérinaire au préalable pour vérifier que votre chien est apte à cette pratique (comme pour les humains).

Hoopers

Ainsi nommé en raison de son obstacle principal, le «hoop» (cerceau en anglais), le Hoopers est une activité directement inspirée de l’Agility et née de la volonté de rendre son parcours accessible à toutes les races de chiens.
Outre ses obstacles spécifiques et plus homogènes, deux aspects principaux diffèrent donc entre le Hoopers et l’Agility :

1. Aucune saut n’est à effectuer.
2. Le propriétaire ne se déplace pas avec son chien.

Le principe du Hoopers est de guider son chien à distance sur un parcours d’obstacles :
Les « hoops », de larges arceaux à traverser (il peut y en avoir jusqu’à 14 par parcours) ;
Les tunnels, courts d’un mètre et en ligne droite (généralement 2 par parcours) ;
Les barils, sorte de tonneaux à contourner (pouvant aller jusqu’au nombre de 4 par parcours) ;
Les « gates », des treillis guidant la direction du chien (généralement 2 par parcours).

Proprioception  

La proprioception est une technique de rééducation utilisée chez l’animal pour l’aider à percevoir la position et les sensations de son corps, sans recourir à d’autres sens comme la vue.
Chez les animaux, comme chez les humains, des exercices faisant appel au sens de l’équilibre ou à la précision des mouvements permettent de lutter contre des affections comme l’arthrose ou la dysplasie.
La proprioception décline avec l’âge ou certaines maladies. Les animaux peuvent alors adopter de mauvaises postures pour compenser leur perte de repères. Il en découle :
Des boiteries ;
Des risques de chutes ;
Des risques de blessures.
Les exercices de proprioception peuvent s’adapter aux chiens et visent à :
Rétablir une posture correcte ;
Améliorer le tonus musculaire ;
Réduire la douleur de l’animal.
Ces exercices sont recommandés aux chiens vieillissants.